La course à pied Les blogs courseapied.net : dragibus

Le blog de dragibus

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens

  • A venir

Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-03-01 13:23:24 : Urgence: petites précisions

Il semblerait que ma visite aux urgences soulève quelques revendications.

J'apporte donc des petites précisions:

Même si le sujet est traité sur le mode de l'humour, la réalité est tout autre.

-J'ai vu mon médecin traitant qui m'a lui même conseillé d'aller aux urgences
-Hier, la gêne d'avantage une douleur qu'un petit pincement;
-J'ai eu des vertiges toute la journée au boulot
-SOS médecin ne se déplace pas sur la défense (lieu de mon travail)
-A la base je suis allée aux urgences, en expliquant mon cas et en demandant si selon eux, je pouvais attendre le retour de mon médecin traitant (qui partait en vacance le soir même): ils ont jugés que non.

Je ne fais pas partie des personnes qui vont aux urgences dés le moindre bobo. C'est d'ailleurs, la première fois de ma vie que j'y allais pour moi personnellement.

Avant de porter un jugement, il vaut mieux avoir toutes les cartes en mains et ne pas se fier à un texte qui était manifestement humouristique.

Les réactions

Par alainP, le 2008-03-01 13:31:21
bien dit, Dragibus.

Par Krusti, le 2008-03-01 13:32:58
C'est beaucoup mieux comme ça on dirait.
Maintenant quand on rate un gag faut pas s'en prendre au public. ;-)
Enfin tu vas bien si j'ai tout compris ?
L'essentiel est là.

Par brinouille, le 2008-03-01 13:36:48
Il y a aussi parfois de mauvais publics.

Par Krusti, le 2008-03-01 13:38:04
Il y a aussi d'autres scènes à ce compte là.

Par brinouille, le 2008-03-01 13:42:10
Quand je suis allé à un mauvais spectacle, je me dis que c'était un mauvais choix, question de respect du travail et de l'effort d'autrui.... Sur internet on tend à lancer un peu trop facilement des tomates.

Par Krusti, le 2008-03-01 13:52:52
Je suis assez de ton avis sur le lancé de tomates, je n'intervenais pour ma part que sur la dernière phrase de Dragibus qu'il me paraissait intéressant de relever.

Mais on peut aussi ne rien faire d'autre qu'applaudir...ça réjouira certains auteurs.

Enfin il n'y a pas péril à reformuler sa pensée ou bien son billet.

Tout ça pour ça vraiment...
Dragibus tu es rassurée et c'est l'essentiel. ;-)

Par Brinouille, le 2008-03-01 13:54:25
Désolée dragibus pour tout ça : (

L'humour, c'est une question de goûts, et l'écriture est de surcroit un exercice délicat qui complique un peu tout et parfois dévie notre plume.
Mais nous sommes des coureurs ici après tout, pas des écrivains.

Par Migaux, le 2008-03-01 14:09:14
On é dé courerus kécrivons.

Par belon, le 2008-03-01 14:26:22
brinouille vient sur mon forum tout beau tout neuf.

On fait la paix?

Par gavroche, le 2008-03-01 14:33:03
ah ben c'est mieux comme ça, sur que ça manque de smileys ce site:))))

Par Flo2, le 2008-03-01 14:33:55
Je suis de l'avis de Krusti, mon intervention sur le billet précédent était basée sur les éléments connus à ce moment là c'est évident, comment pouvait-il en être autrement ? Donc moi je veux bien Dragibus porter un jugement en ayant toutes les cartes en main mais c'est à toi en tant qu'initiatrice de ce billet à nous les fournir ! Je te renouvelle mes voeux de bon rétablissement.

Par Dragibus, le 2008-03-01 14:45:48
Avec le recul et vos interventions, je m'aperçois qu'en effet, mon billet n'était pas très clair et qu'il pouvait laisser penser que j'avais été aux urgences comme si j'allais au ciné.

Il y a effectivement de mauvais auteurs, de mauvais spectacles et de mauvais publics...il y a parfois des quiproquos.

C'est vrai qu'il faut faire attention sur le net: L'interlocuteur ne se trouve pas en face et il est parfois difficile d'apprécier le ton d'un post ou l'état d'esprit de son auteur.

Je m'excuse donc de ne pas avoir été plus claire.

Ceci dit et pour en revenir au sujet, j'ignorais complètement l'existence des douleurs intercostales. Vu leurs emplacements, ça peut vraiment prêter à confusion. Non pas que je sois hypocondriaque mais des douleurs au niveau du coeur ça crée quand même de belles frayeurs,

Par Rouleau y s'les glace, le 2008-03-01 14:46:53
Brie-Nouilles arrete de regler tes comptes ici. T'a mal digéré ton bide, passes à hautes choses.

Par Bravo Dragibus, le 2008-03-01 17:22:50
pour ton dernier commentaire.
c'est effectivement ça, c'etait evident pour toi, mois en te lisant sans te connaitre, totalement maintenant que l'a expliqué.

Par Soignant, le 2008-03-01 18:31:54
ok, mais le medecin aurait pu/du faire son boulot = te faire un ECG(electrocardiogramme)et si doute, prescrire une Rx pulm! change de toubib avt d'aller aux urgences pour une non urgence vitale

Par Belon, le 2008-03-01 19:05:47
c'est moi le vrai belon.

Alors les deux guignols au dessus feraient mieux de se taire.

De toute manière vous savez où je travaille, je peux avoir toutes vos adresses IP.

Par floflo, le 2008-03-01 22:34:32
Je trouve également que ça tourne vinaigre et règlement de compte très rapidement. On ne cherche pas à comprendre, il n'y que de la haine et du mépris. Pour des sportifs vous manquez d'endorphines..
Bon rétablissement Dragibus.

Par Dragibus, le 2008-03-02 09:22:31
>>Soignant : J'ignore ce que le médecin aurait dû faire ou non. Tout ce que je sais, c'est que quand la douleur es devenue lancinante juste au niveau du coeur et que la tête me tournait, j'ai pris peur et l'urgence m'a paru tout à fait justifié. Maintenant, je le répète c'est la première fois que j'allais aux urgences et honnêtement je m'en serais bien passée.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2008-02-29 22:03:43 : Urgence - 0 photo - 18 réactions

15 jours que ça dure. Je ne peux pas continuer à jouer l'autruche...Je dois y aller. Je prend mon courage à deux pieds et passe la porte des urgences. Coup d'oeil circulaire pour voir si je ne verrais pas George Clooney prendre un Nespresso, mais non. Un peu déçue je me tourne vers le mini-guichet.

J'essaie d'expliquer au chargé d'accueil (une homme d'environ 30 ans manifestement épuisé par sa journée de boulot) ce qui m'amène:

"Une gêne?"
"Oui...sur le côté gauche...sous le sein..."
"sous le sein?"
"Oui....vers le coeur quoi..."
"Ah...............et vous avez mal?"
"Euh non...c'est une gêne mais ça fait pas mal....c'est comme si quelque chose bougeait"
"Bougeait?..."
"voui....."

J'ai la désagréable impression de faire un mauvais remake d'Alien et fixe mon interlocuteur pour déceler le moindre soupçon d'ironie. Il me rend mon regard et je n'y décèle aucune ironie. ça ne me rassure pas.

Commence alors un long, très long, marathon de couloirs, d'ascenseurs et de salles d'attentes.

Le médecin chargé de me suivre durant cette petite visite touristique est plutôt sympa et se dit "pas inquiet du tout" mais me prescrit quand même une radio des poumons et un electro-cardiogramme..."pour être sûr".

Après avoir monté 3 étages, parcouru au moins 4 kilomètres de couloirs, pris 2 acsenseurs et un 1 escalier, j'arrive enfin au service d'imagerie d'urgence.
L'hôtesse d'accueil s'abîme les yeux sur des mots croisés et daigne lever les yeux vers moi au bout de 5 minutes.

Fait curieux, il semblerait qu'au cours de mes pérégrinations, mes noms et prénoms aient provisoirement disparus pour laisser place à mon numéro de sécu. Je lui répète mon nom au cas où, mais elle semble formatée pour ne comprendre que des chiffres.
J'estime que le moment est mal choisi pour me lancer dans un monologue sur l'importance d'humaniser un peu ce parcours de santé et qu'un peu de sympathie ne ferait pas de mal.

1h30 plus tard, j'ai été radiographée et mon electro-cardiogramme n'attend que le verdict du médecin.
Inquiète, j'essaie de me détendre en regardant la déco: Murs blanc cassés, pas de fenêtres, néons donnant un air impersonnel à la pièce, des machines beaucoup trop grosses et compliquées pour être honnêtes....
J'envisage très sérieusement de réintégrer la salle d'attente quand le médecin sympathique arrive enfin.

Coup d'oeil sur la radio : "Nickel. RAS"
Soupir intérieur de soulagement
Coup d'oeil sur l'electro-cardiogramme: Sifflement qui se veut admiratif et: "Vous faites du sport?"
"Euh oui...je cours..."
"Et ben! votre coeur n'a rien à envier au grands sportifs! il bat très lentement!"
"Ah?.... c'est inquiétant?'
"Du tout. C'est même plutôt bien"
Nouveau soupir de soulagement avec, je dois l'avouer, un soupçon de fierté.

Bilan : Douleurs intercostales. Apparemment il n'y a pas de quoi s'alarmer.

Ouf!

2007-10-04 19:25:51 : Périple d'un dragibus - 0 photo - 17 réactions

J'avais pourtant senti que je forçais un peu trop...la gêne puis la douleur aurait dû déclencher en moi un signal d'alarme....mais bon, on va quand même pas s'arrêter à la moindre gêne non plus! et puis c'est bien connu, la CAP c'est 50% physique et 50% mental! Et bien une chose est sûr mon mental à moi est franchemebnt borné.

Finalement, il a bien fallu que je me fasse à l'idée que je m'étais bel et bien blessée, et qu'un arrêt de "quelques jours" allait s'imposer ainsi qu'une consultation chez un spécialiste quelconque.
Quelconque?...oui mais lequel?

1ER rdv avec un kiné: "C'est une sciatique!"
1ER rdv chez l'osthéo: "C'est une lombalgie"
1er rdv chez le médecin du sport: "C'est un mini claquage provoqué par une lombalgie provoquée par une sciatique mal soignée"

Et donc? je fais quoi?
le kiné: "Arrêt total!"
l'osthéo: "Allez-y doucement!"
le médecin du sport: "Vous deviez aller voir un osthéopathe ou un kiné!"

Bilan: arrêt de la CAP de 4 semaines.

Reprise samedi dernier: 45 minutes/sensations nulles/gêne
Mardi: 1h sensation mitigée/gêne
Aujourd'hui: 35 minutes/gêne+douleur

Conclusion: Je vais arrêter totalement toute activité physique jusqu'à ce que tout rentre dans l'ordre. J'ai pris un RDV avec le Dr Moro pour des nouvelles semelles. Je vais arrêter de dépenser des fortunes chez des spécialistes qui ne m'apportent aucune aide. Et bien entendu, les 20km de Paris semblent très mal partis.

C'est débile, mais je suis tellement dégoûtée que j'ai presque envie de pleurer.

2007-08-29 20:55:56 : Et les runnings Dora alors?! - 0 photo - 19 réactions

Et voilà les vacances sont terminées. 3 semaines de farniente, de CAP et de piscine. Pour le soleil aussi c'était farniente, mais je ne vais pas me plaindre: Je supporte mal les fortes chaleurs.

Août se termine avec de bonnes sensations. Je suis passée de 1h à 1h30 en endurance sans problèmes particuliers; Je connais désormais les joies des séances de côtes/descentes (un vrai régal pour les cuisses et fesses!) et il m'arrive même de faire 4 séances par semaines!

Cette rentrée s'annonce donc bien et je me sens motivée pour affronter courageusement le Paris-Versaille. Avec un peu de chance, je m'en sortirais indemne et je participerais aussi aux 20 km de Paris.

Pourtant, cet engouement insouciant est un peu freiné par une amère déception. Cet après midi, en allant m'acheter des nouvelles runings, le vendeur m'a assuré qu'aucune marque n'envisageait d'en faire à l'effigie de Dora!
Quelle injustice! Moi qui me faisais une joie de porter les couleurs de cette sympathique exploratrice.

Tant pis, je me suis rabattue sur des runnings toutes simples....heureusement qu'il existe des lacets de différentes couleurs!

2007-07-27 15:20:17 : PISCINE - 0 photo - 13 réactions

Ayez! C'est le grand jour! Je me suis enfin achetée un maillot de bain digne de ce nom!
Une serviette, un change, une barre de céréale au cas où.....tout est là!.
Je regarde avec nostalgie mes brassards gonflables Barbie et envisage un instant de les prendre comme "porte bonheur". Finalement, la raison me ramène à la réalité: J'aurai l'air parfaitement ridicule...Barbie n'est plus à la mode et le rose jurerait avec mon maillot bleu. J'essaierais donc d'en trouver à l'effigie de Dora.

Sur ces bonnes résolutions, je jette mon sac sur mes épaules: Direction la piscine municipale.

A peine passée la porte, l'odeur du chlore m'agresse et fait ressurgir des souvenirs enfouis depuis longtemps...l'école...les cours de piscine...le toboggan...la peur...la grille...le moniteur...j'ai envie de faire demi-tour mais il n'y a personne devant moi et la vieille chargée de l'accueil me regarde derrière ses lunettes et son télé-star.

-Bonjour...je voudrais un ticket s'il vous plaît...(de plus près, elle paraît encore plus vieille...certainement livrée avec la piscine..)

-2€....z'avez un bonnet?

-un bonnet? (ça existe encore ces horreurs? avec cette odeur de plastique et la désagréable sensation que la tête va exploser?!)

-Oui! c'est o-bli-ga-toire! On n'en vend pour 1.50€ si vous voulez...

-Ah?... Bon....et bien je vais prendre un bonnet alors...

Dix minutes plus tard et trois tentatives pour enfiler ce foutu bonnet, je suis fin prête. Un bref regard dans un miroir me confirme que je ne ressemble à rien, à part peut être, à une lointaine cousine de la Shtrumphette.

Je passe les douches, patauge dans une eau dont je ne préfère pas connaître la teneur en bactérie et me retrouve enfin devant la piscine.

Observation des lieux: 4 nageurs (il est 9h du matin), un maître nageur qui semble plus préoccupé par son bronzage que par d'éventuels noyés, des bouées et....le toboggan.
Je m'approche de ce traître et le fixe.
C'était en primaire. Il fallait monter en haut du toboggan, glisser et se laisser tomber dans la piscine. Pour moi, c'était pire que Space Mountain ou le grand huit. J'avais l'impression d'être à 10 mètres du sol, de glisser pendant des heures pour finalement tomber dans une eau glacée au terme d'une chute vertigineuse.
J'ai toujours eu une imagination débordante, mais je suis quand même un peu surprise de constater que ce toboggan ne mesure qu'en fait 1m50! Certes, tout parait plus grand quand on est petit, mais d'un seul coup, les remontrances du moniteur de l'époque prennent tout leurs sens:
"Magalie! Tes hurlements sont peut être un peu excessifs!!!".

J'abandonne le petit toboggan et décide enfin de me jeter à l'eau (au sens propre et figuré). J'ai toutes les peines du monde à me détendre et au bout de quelques brasses, je dois me rendre à l'évidence: je ne peux pas nager correctement en restant dans le petit bain et en me tenant au bord.

Quelques frayeurs et plusieurs brasses plus tard, je suis au milieu de la piscine et passe au dessus de la grille. Je souris en repensant aux paroles du moniteur lorsque j'avais 8 ans:
"Non Magalie, cette grille est tout à fait normale, elle n'abrite aucun aquarium souterrain et aucune tentacule de 10 mètres ne va en sortir pour t'attraper les pieds!"

2007-06-17 10:20:57 : Arghhhhh - 0 photo - 4 réactions

Période de stress maximum chez les dragibus:

-Suite à un fatigue installée depuis trop longtemps et malgré une baisse de forme manifeste, j'ai continué mes entraînements comme d'habitude. Ce qui devait arriver, arriva, j'ai un peu trop forcée et une vilaine sciatique me bloque depuis 2 semaines.

-Je déménage jeudi! Les cartons sont persques terminés mais j'ai la désagréable impression qu'un plan galère se prépare à l'horizon!

-Révélation et éclair de lucidité ce matin! Alors que je ne courais plus depuis 2 semaines, le nerf sciatique se rappelait à mon souvenir. Depuis 2 nuits, je dors dans un vrai lit et non pas sur mon clic clac tout déglingué.
Et ô miracle plus de douleurs!! J'en viens donc à me demander si le responsable de ma sciatique ne serait pas ce traitre de clic-clac!

Devant toutes ces (més)aventures, j'ai décidé il y a 2 semaines de faire une pause de 3 semaines, histoire de récupérer totalement, de déménager tranquillement et de reprendre sur de bonnes bases.

Seulement voilà.....

J'EN PEUX PLUS!!!!! J'AI BESOIN DE COURIR!!!! CA ME MANQUE TROP!!!!

Bon aller, plus qu'une semaine, et j'aurai rempli mon objectif "Pause raisonnable afin déviter une blessure plus grave".

PS: On perd beaucoup en 3 semaines?...


Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net